Requêtes

Les moteurs de recherche scientifiques offrent – tout comme les moteurs de recherche généraux – une recherche « simple » (simple search) et une recherche « avancée » (extended search, advances search).

La première correspond à la recherche triviale et très répandue de mots-clés qui consiste en général en la saisie de peu de mots-clés suivie d’une recherche plein texte respectivement dans le cadre de moteurs de recherche scientifiques aussi d’une recherche dans les champs de métadonnées à disposition.

C’est lors de la recherche « avancée » permettant d’ajouter des critères et opérateurs supplémentaires, que les moteurs de recherche scientifiques se distinguent des moteurs généraux. A part les options rudimentaires connus pour limiter la recherche, par exemple le format du fichier, le nom de domaine, la région linguistique ou géographique, les options de recherche connues de la recherche de littérature et basées sur les métadonnées sont également proposées ; elles permettent une recherche plus nuancée de contenus scientifiques. L’offre part de formulaire de recherche répondant à une exigence de bibliothécaires minimale avec des champs de recherche pour les auteurs, le titre et la période de publication jusqu’à des formulaires de recherche avec des champs de métadonnées très nuancés, permettant par exemple une recherche liée à la fréquence de citation (cf. illustration 6).

Illustration 6: Options de recherche avancées de CiteSeerX

Il est généralement possible d’utiliser les opérateurs booléens AND, OR, NOT à l’intérieur des champs de recherche, même si la réalisation concrète – p.ex. la possibilité de combinaisons complexes en utilisant des parenthèses ainsi que des opérateurs spécifiques ou composées (+, -, „AND NOT“, „SAUF“, etc.) – varie selon l’éditeur. En outre, la plupart des éditeurs permettent déjà lors de la recherche simple de la limiter à certains champs de métadonnées grâce à des opérateurs spéciaux ; dans le cas de Scirus, il s’agit p.ex. de « au » (auteur), « ti » (titre), « jo » (périodique) ou « ke » (mots-clés). Du fait il y ait rarement des indications par rapport à leur utilisation sur le formulaire de recherche lui-même et que des requêtes incorrectes peuvent être traitées par les moteurs de recherche en fournissant des résultats non-utilisables, il est conseillé de consulter le cas échéant l’aide du moteur de recherche utilisé avant de l’utiliser.


De plus, la plupart des moteurs de recherche offre la possibilité de choisir les sources. La recherche peut être limitée à des sources ou des types de documents spécifiques, selon le point fort du fournisseur et la structure de la base de documents (cf. illustration 7). La palette des possibilités est également très variée : il y a des choix rudimentaires comme celui par domaine thématique ou région/pays (p.ex. dans BASE) ou la possibilité de limiter sa recherche à des sources d’information spécifiques comme par exemple les périodiques, les bases de données, les domaines de brevets ou les éditeurs.

Illustration 7: Choix de Scirus, selon types de documents, sources et sujet

Un autre exemple pour une recherche spécifique d’informations scientifiques est l’intégration du thésaurus EuroVoc au moteur de recherche BASE. En utilisant le thésaurus multilingue de l’Union européenne, une requête peut être traduite automatiquement en plus de 20 langues et elle se trouve élargie par l’option « trouver d’autres formes du mot » ce qui signifie que des synonymes ainsi que les formes du pluriel et du génitif sont ajoutés à la recherche.